Parents & éducation

La crèche : une étape pour bébé… et pour ses parents

Après des mois de fusion avec votre bébé, voici venu le temps de la séparation. Difficile, mais parfois nécessaire, l’entrée en crèche se prépare. Rappelez-vous : il n’y a pas de raison pour que ça se passe mal !

Quand inscrire mon enfant ?

Les places en crèche sont chères et rares, d’autant plus dans les grandes villes. Pour mettre toutes les chances de votre côté et vous organiser au plus tôt, effectuez la demande de place en crèche dès la fin de votre premier trimestre de grossesse. Il suffit de déposer un dossier à la mairie, puis de contacter éventuellement la crèche pour confirmer votre intérêt. Lorsque bébé est là, un coup de fil à la directrice de la crèche est toujours apprécié.

La période d’adaptation

Ça y est, c’est bientôt le grand jour. Rassurez-vous : bébé ne sera jamais laissé en crèche 8h d’affilée du jour au lendemain. Une période d’adaptation est systématiquement mise en place par les crèches pour rassurer bébé (et ses parents 🙂 ). Etalée sur une dizaine de jours environ, cette phase d’adaptation consiste à laisser progressivement votre enfant seul à la crèche, de plus en plus longtemps. Le premier jour, par exemple, vous l’accompagnerez et resterez ensemble sur place pendant 1h. Le 2e jour, vous resterez 1h avec bébé, puis le laisserez 1h avec le personnel de la crèche, et ainsi de suite. Tout est programmé pour que la transition soit la plus douce possible pour toute la famille.

Créez une relation de confiance

Laisser son enfant à des inconnus n’est jamais facile : le personnel de la crèche le sait et ne vous brusquera pas. Pour leur permettre de travailler dans les meilleures conditions possible, racontez les habitudes de votre bébé : position pour s’endormir, astuce pour le faire manger, etc. Ce sont parfois de petites indications qui font toute la différence ! En tant que parent, vous êtes tout à fait en droit de vous renseigner sur la journée de votre enfant. N’hésitez pas à en demander le détail chaque fois que vous viendrez récupérer votre enfant, pour savoir ce qu’il a mangé, combien de temps il a dormi, etc. Si vous avez besoin de vous sentir plus investie dans le quotidien de votre enfant et que votre emploi du temps le permet, pensez à la crèche parentale, une crèche participative qui inclut les parents dans l’organisation de la structure. Un bon moyen de cumuler mode de garde et temps de qualité avec votre enfant.

La communication avec l’enfant

Perdu dans les tracas du quotidien et les questions pratiques, on a parfois tendance à oublier que l’enfant est le premier concerné par ce gros changement qu’est l’entrée en crèche. Qu’il soit content ou qu’il appréhende, restez bien à l’écoute de ses émotions pour faciliter l’intégration. Si bébé est plutôt froussard et n’a pas l’habitude d’être avec des inconnus, instaurez un rituel pour le rassurer et n’oubliez pas de lui laisser un doudou qui porte toutes les odeurs qu’il connaît. Chaque matin, indiquez à votre enfant que vous reviendrez le chercher dès la sortie du travail, en lui précisant si besoin tout ce qu’il va pouvoir faire au cours de la journée à la crèche. Bien sûr, vous aussi, restez confiante : si bébé sent que vous avez l’esprit serein, tout se passera très bien !

Quelle solution de secours ?

Si bébé est malade, il y a fort à parier que la crèche ne l’acceptera pas. Pour éviter les coups de stress de dernière minute, réfléchissez déjà à une personne de confiance qui pourrait vous dépanner.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.