Santé & bien-être

La tétine VS le pouce

Quand bébé a peur, est fatigué ou contrarié, il aime s’emparer de son pouce pour le mettre en bouche ou sucer allègrement sa tétine. Alors, tétine ou pouce ? Est-il possible de s’en passer complètement ? Éléments de réponse.

La tétine, ses avantages et ses inconvénients

La tétine, ce petit morceau en caoutchouc ou en silicone, peut être une véritable addiction chez certains enfants 🙂 Elle comble le besoin de succion des tout-petits et favorise l’endormissement, tout en réduisant le risque de mort subite (puisqu’avec une tétine, on installe instinctivement bébé sur le dos). Moins néfaste que le pouce pour la dentition et la formation du palais, la tétine présente aussi l’avantage d’être plus facile à arrêter : on peut cacher ou jeter une tétine, mais pas un pouce ! Parmi les inconvénients, on peut citer le fait que la tétine peut facilement être perdue durant la nuit, ce qui peut engendrer des réveils nocturnes angoissants. Elle constitue aussi une potentielle source de microbes si elle n’est pas en parfait état ou correctement lavée régulièrement. Enfin, si la tétine est donnée systématiquement à un bébé qui pleure, elle peut empêcher le tout-petit de gazouiller, ce qui est une étape importante pour son développement.

Le pouce, pour ou contre ?

A l’inverse de la tétine, le pouce est une partie du corps de bébé, donc 100 % naturelle. Economique, il est aussi relativement pratique pour les jeunes parents puisque le risque de le perdre est… nul 🙂 Lorsqu’il est tout petit, bébé part à la découverte de son propre corps : sucer son pouce lui permet d’explorer des sensations sur lui-même. Le revers de la médaille du pouce est que, justement, il est difficile d’interdire le pouce à un enfant devenu un peu plus grand. La succion du pouce pendant plusieurs années entraîne potentiellement une déformation de l’arcade dentaire supérieure, qui peut déboucher sur les fameuses « dents de lapin ». A la longue, la mauvaise habitude de sucer son pouce peut également causer l’apparition d’autres tics (entortiller ses cheveux, malaxer un doudou, etc.)… sans parler de l’air « bébé » que conserve les jeunes enfants qui sucent encore leur pouce à la maternelle.

Le bon moment pour dire stop

Que votre enfant soit accro à son pouce ou à la tétine, arrive un moment où il faut l’encourager à renoncer à la succion permanente. D’un point de vue médical, le mieux est d’arrêter avant l’âge de 3 ans car, avant cet âge, les déformations buccales peuvent régresser. L’entrée en maternelle peut constituer un bon argument pour faire entendre raison à un enfant réticent : qui va passer pour un gros bébé  avec son pouce ou sa tétine dans la cour de récré ?

Comment s’en passer ?

Pour ne pas avoir à choisir entre tétine et pouce, vous pouvez essayer de comble la frustration de bébé autrement. En le nourrissant à la demande, en lui donnant des repas d’au moins 30 minutes pour combler son besoin de succion et en entretenant de véritables « dialogues » avec lui, vous pourrez peut-être lui faire passer l’envie de s’accrocher à son pouce ou à sa tétine. Ça ne coûte rien d’essayer !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.