Santé & bien-être

Quand et comment passer à la diversification?

Qu’on allaite ou qu’on donne un biberon, il arrive un moment où le lait n’est plus suffisant pour bébé. Il est temps de lui faire goûter de nouvelles saveurs, tout doucement, pour qu’il apprenne peu à peu à manger lui aussi comme un grand.

Le bon moment

La diversification alimentaire doit idéalement débuter entre le 4e et le 6e mois de bébé. Avant, les fonctions digestives de bébé ne sont pas assez matures pour traiter d’autres aliments que le lait. Si on attend trop longtemps, le risque d’allergie alimentaire augmente. Mais pas d’inquiétude pour autant : tôt ou tard, bébé saura de toute façon manifester son intérêt pour de nouveaux aliments, en essayant par exemple d’attraper votre fourchette pendant que vous mangez.

Comment procéder ?

La clé d’une diversification réussie est de proposer à bébé de nouveaux aliments progressivement. S’il accepte la cuillère, vous pouvez ainsi lui faire goûter un peu de purée de carotte à midi. Le lendemain, augmentez légèrement la dose, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il puisse manger un repas complet à base de légumes. Complétez toujours par un biberon ou une tétée en fin de repas pour vous assurer que bébé mange à sa faim. S’il refuse de prendre la cuillère, soyez stratégique et mélangez un peu de purée au biberon : de cette manière, bébé s’habitue à de nouvelles saveurs à son rythme.

Un aliment à la fois

Toujours dans la logique de procéder par palier, introduisez chaque nouvel aliment de manière indépendante. Vous pouvez par exemple proposer à bébé des carottes le lundi et mardi, puis des épinards le mercredi et jeudi, pour enfin mixer les deux légumes le vendredi.

Introduire les protéines et les féculents

La découverte des viandes, poissons et féculents arrive un peu plus tardivement. Assurez-vous que bébé soit déjà en capacité de manger une bonne portion de légumes ainsi qu’un peu de compote à midi avant de lui proposer des plats mixés à base de viande. Dans un premier temps, même s’ils contiennent de la viande, les plats pour bébé doivent avoir une texture liquide s’ils sont consommés à la cuillère. Là encore, procédez petit à petit, en introduisant tout d’abord une toute petite portion de viande dans les légumes. Idem pour les féculents comme le riz, les pâtes ou la semoule.

Fait maison ou petit pot ?

Au début de la diversification alimentaire, bébé ne mange que de toutes petites portions, sur un seul repas dans la journée : inutile d’entamer chaque jour un petit pot du commerce pour si peu. En revanche, vous pouvez gagner du temps en anticipant les repas si vous souhaitez les préparer vous-même. Pour cela, faites cuire à la vapeur, sans sel, quelques légumes. Mixez-les finement, puis versez la purée dans des moules à glaçons. Vous aurez ainsi toujours sous la main de quoi satisfaire l’appétit de bébé, sans gaspiller !

Le bio, c’est vraiment bon ?

En France, la nourriture pour bébé est soumise à des contrôles stricts. Si vous optez pour des petits pots du commerce, vous garderez l’esprit serein puisque l’utilisation des OGM, des édulcorants et des arômes artificiels est largement limitée. Le taux de pesticide des fruits et légumes est quant à lui proche de zéro. L’intérêt des petits pots bio est donc plutôt limité. En revanche, si vous cuisinez vous-même pour bébé, choisissez des ingrédients bio dans la mesure du possible : ils sont plus sains et ont plus de goût.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.